HAVAMAL, les Dits du Très-Haut

Havamal
Hávamál


Les dits du Très Haut

 

 

Havamal
Hávamál

(Extrait de Sagesse primordiale)

 

Les dits du Très Haut

HAVAMAL

1-

Avant d’entrer plus loin dans la demeure
Soyez prudent avant d’y pénétrer,
Vous devez en surveiller tous les abords
Car qui sait d’avance sur quels sièges
Siègent les ennemis dans l’assemblée ?

-2-
Saluons l’invité !
Un convive vient d’entrer
Où doit-il s’asseoir ?
Il doit faire diligence celui qui vient chercher fortune
Auprès des tisons enflammés.

-3-
Il faut réchauffrer le nouvel entrant
Et qui a les genoux gelés ;
Nourriture et linge propre sont indispensables à l'homme
Qui a traversé les montagnes.

-4-
De l’eau aussi, pour celui qui a demandé l’hospitalité,
De quoi le sécher, et un accueil affable,
Il convient de bien le considérer si l’on veut éveiller,
Des sentiments reconnaissants de réciprocité.

-5-
Qui voyage au loin doit être vigilant,
Chez soi tout est plus aisé :
Le sot ignorant fait souvent rire de lui
En la société de gens sages.

-6-
Nul homme de ses connaissances devrait se vanter,
Plutôt être réservé dans ses jugements.
Le sage revient a sa maison :
Un silence prudent ne peut être source d'erreurs
Car il n'y a plus sûr ami pour l'Homme
Qu'un solide bon sens !

-7-
Un invite doit être affable
Lorsqu'il arrive a table
Se tait et observe en silence,
Il dresse ses oreilles,
Scrute avec attention :
C'est ainsi qu'il est avisé et sage.

-8-
Heureux celui qui a acquis une renommée
Et l'aide des runes de sagesse :
Lorsque l'on dépend des conseils d'autrui
Crée souvent des déboires.

-9-
Heureux celui qui au cours de sa vie
Fait confiance à son expérience personnelle,
Car écouter un conseil d'autrui
Est souvent pernicieux.

-10-
Un voyageur ne saurait transporter
Meilleur bagage qu'une provision de bon sens,
C'est la meilleure des richesses loin de sa maison,
Un refuge contre le dénuement.

-11-
Un voyageur ne peut transporter
Meilleur bagage que du bon sens,
Sur la route il n'y a plus mauvais viatique
Que l'usage abusif de la boisson.

-12-
La bière n'est pas aussi salutaire qu'on le dit
Pour les fils des hommes :
Un homme qui boit, perd ses connaissances et sa raison.

-13-
Il passe pour héron étourdi celui s'agite bruyamment aux festins
Il en perd la raison et s'ôte sa sagesse :
Je fus aussi captivé par son plumage
Lorsque je fus invité en la demeure de Gunnlöd.

-14-
Je me suis enivré, enivré à l'excès
En la demeure du sage Fjalar :
La meilleure des bières est celle qui permet de rentrer chez soi
Se souvenir de tout en pleine raison.

-15-
Tout Prince devrait être discret et réfléchi,
Mais audacieux à la bataille :
Tout Homme devrait se montrer joyeux et affable
Jusqu'au jour de son trépas.

-16-
Le lâche pense vivre pour toujours
S' il évite la bataille,
Mais la vieillesse le privera de paix
Même si les lances le ménagent.

-17-
Le sot ouvre grande bouche et yeux au banquet,
Il se tient muet et marmonne entre ses dents
Dès qu'il a bu sa bière,
Il en perd toute raison.

-18-
Celui-là seul qui a vécu et beaucoup voyagé,
Traversé les routes de la vie,
Et de multiples voyages, peut dire quel caractère
De quiconque possède savoir et sagesse.

-19-
Il faut boire votre hydromel avec mesure,
Se taire ou parler au moment propice :
Nulle atteinte à la bienséance celui
Qui va se coucher de bonne heure.

-20-
Un goulu qui se goinfre
Ruine sa santé à force de manger :
A la table du sage il est souvent ridiculisé,
Humilié pour sa panse gonflée.

-21-
Les troupeaux connaissent l'heure où ils doivent rentrer,
Et quittent le pré :
Mais l'irresponsable ne sait jamais combien
Son estomac contient.

-22-
Le sot de mauvaise humeur
Se moque de tout ce qu'il entend,
Il ignore ce qu'il devrait savoir :
Qu'il n'est pas libéré des imperfections.

-23-
L'insensé veille toute la nuit,
Et s'effraye du moindre bruit
Le matin trouve un homme épuisé,
Et resté avec les mêmes soucis qu'avant.

-24-
Le déraisonnable spécule que les rieurs
Qui lui sourient sont ses amis,
Il est sans méfiance, alors qu'on le persifle
Dans le groupe de la brillante assemblée.

-25-
Le déraisonnable spécule que les rieurs
Avec lui sont tous ses amis :
Lorsqu'il arrive au tribunal,
Il n'a guère de défenseurs.

-26-
Le sot s'imagine être sage
Sorti d'une rude épreuve chez lui.
Mais il ne se quoi dire car rien ne sait
Le jour où il est mis à l'épreuve.

 -27-
Le sot doit se taire
Lorsqu'il se mêle parmi d'autres hommes,
Nul ne saura son ignorance
Pourvu qu'il se taise.

-28-
Est considéré sage celui qui sait interroger,
Prendre la parole au bon moment :
Beaucoup ne savent tenir leur langue
Mêlé à la société.

-29-
Il dit des sottises celui qui sans arrêt divulgue,
Des savoirs dont il n'est pas certain:
Une langue non tenue en bride
S'attire forcément des ennuis.

 -30-
Attablé à une vaste assemblée :
on ne devrait pas se moquer au dépens d'un convive
On passe pour sage, si étant interroger,
On se tient calme et évite le mépris.

 -31-
Sage celui qui évite et s'esquive
Quand les convives se goisent entre eux :
Car celui qui ricane dédaigneusement
Attire sur lui forcément la moquerie ennemie.

 -32-
Les amitiés les plus promptes peuvent trébucher
Lorsqu'elles siègent au banquet :
Les prétextes à provocations pleuvent
Et l'invité s'en prend à l'invité.

 -33-
L'homme doit faire son repas du matin léger
S'il ne veut pas être sans appétit au festin
Sinon on mâche à vide, ou feint de suffoquer
Ne prenant part à aucune conversations.

 -34-
On fait toujours un long détour pour un ami peu sincère
Même si sa demeure est sur la grand route.
Pour ami vrai, on coupe au plus court
Même s'il habite loin.

-35-
Un invité habile quittera rapidement,
Ne demeurera pas longtemps :
Il devient vite antipathique
Celui qui vit dans la demeure d'autrui.

 -36

Un petit chez soi est meilleur,
Tout homme est maître chez lui :
Deux chèvres et une chaumière
Valent mieux que de quémander.

-37-
Un petit chez soi est meilleur,
Tout homme est maître chez lui :
Le cœur pleure lorsque l'on doit
Demander à chaque repas.

-38-
Désarmé, un voyageur,
Ne peut avancer dans la campagne :
Car il n'est pas certain qu'en cours de route,
Il n'aura besoin d'une lance.

-39-
Il y a peu d'homme assez généreux ou hospitalier
Qui refuserait des dons en se privant.
Ni si prodigue de ses possessions
Qu'il s'offusque d'en recevoir un.

-40-
Tout homme ne devrait pas désirer plus :
Que ce qu'il a déjà acquis,
Ce qu'il garde pour ses amis, on peut lui envier
Et lui attirer bien des tourments.

-41-
Les amis s'offrent armes et riches manteaux
C'est ce qui les faits se reconnaître :
Un cadeau réciproque rend l'amitié
Durable et favorable toute la vie.

-42-
Un ami se doit d'être loyal à ses amis toute sa vie ,
Et renvoyer cadeau pour cadeau,
Les amis répondent à la raillerie d'autrui par la raillerie
Et au mensonge par l'indifférence.

-43-
Un ami se doit d'être loyal à ses amis toute sa vie,
Et aussi à l'ami de celui-ci,
Mais personne ne doit être l'ami
De l'ennemi de son ami.

 -44-
Si tu possèdes un ami à l'entière confiance
Et partager sa bonne volonté,
Echanges des pensées, échanges des cadeaux,
Chez lui , rends lui souvent visite.

-45-
Si tu fais affaire avec un autre en qui tu n'as pas confiance
Mais espères de sa bonne volonté,
Sois juste en paroles mais faux en pensées
Et rends lui mensonge pour mensonge.

-46-
Avec celui en qui tu n'as pas confiance
Et doutes de ce qu'il pourrait perpétrer,
Avec propos mensongers et sourires justes
Il faut lui rendre selon la valeur du don.

-47-
Jeune et solitaire sur le long chemin,
Jadis je perdis mon chemin :
Riche je devins lorsque j'en rencontrais un autre ;
L'homme fait la joie de l'homme.

-48-
Les êtres généreux et courageux ont vies belles,
Ils sont rarement tourmentés d'ennuis,
Mais le peureux voit des pièges partout
Et toujours avares de présents.

-49-
A deux bûcherons dans la plaine,
J'offris mes vêtements :
Drapés de lin, ils paraissaient bien nés,
Moi nu, je n'étais rien et exposé au dédain.

-50-
Un pin sur une colline aride stagne
N'ayant ni écorces et aiguilles pour se défendre,
Il en est de même pour l'homme sans ami :
Comment pourrait-il vivre longtemps ?

-51-
Dans les rapports faux, l'amitié brûle
Et tient cinq jours,
Mais cède à l'aurore du sixième :
C'en est fini de leur amitié.

-52-
Il n'est utile d'offrir des présents fastueux
Souvent l'éloge amicale s'achète simplement :
Avec un demi-pain et une corne à moitié vide
Je me suis fait de véritables amis.

-53-
Infime le grain de sable, infime la goutte de pluie,
Chétif est le discernement des hommes :
Tout le monde n'est pas égal en sagesse,
Tout est discutable sur terre.

-54-
Il est préférable d'être à moitié sage,
Mais pas trop rusé ni trop adroit :
L'homme sage dont le savoir est grand
Est souvent heureux dans son cœur.

-55-
Il est préférable d'être à moitié sage,
Mais pas trop rusé ni trop adroit :
Parfois la vie est plus agréable
Pour ceux qui n'en savent pas plus qu'il n'en faut.

-56-
Il est préférable d'être à moitié sage,
Mais pas trop rusé ni trop adroit :
Parfois ne pas connaître sa destinée,
Permet de dormir en paix.

 -57-
La bûche s'enflamme aux tisons jusqu'à être consumée,
Le feu se nourrit au feu :
L'homme s'éduque par le dialogue
Car le silence obstiné rend sot.

-58-
Il se lève tôt celui qui veut s'approprier
Les biens, possessions ou la vie d'un autre :
Au loup endormi, s'échappe sa proie ;
Comme à l'homme qui dort, la victoire.

 -59-
Il se lève tôt celui qui dirige peu d'ouvriers,
Et s'activer immédiatement au labeur:
Il perd beaucoup le lève-tard,
L'empressement est la moitié de son bonheur

-60-
L'homme avisé sait combien de
Bardeaux et bûches de bouleau
Prévoir à l'automne sa provision
De bois pour les longs mois d'hiver.

 -61-

L'homme se présentera à l'assemblée propre et repu :
Même s'il n'est pas très bien vêtu,
Personne ne peut avoir honte de ses chaussures et culottes,
Et encore moins du cheval point de haut lignage.

 -62-
L'aigle se pose , affamé et tête basse
Sur les grèves de la mer retirée.
Ainsi que l'homme parmi la multitude
Si il n'a pas de défenseurs.

 -63-
Tout homme sage se renseigne et interroge
Si il veut en savoir d'avantage.
Un seul qui sait suffit, non un second
A trois le monde entier est au courant

 -64-
Un homme avisé use de son conseil,
Qu'avec justesse et mesure :
Parmi les intrépides, on trouvera
Qu'il n'est pas seul à l'esprit intelligent.

-65-
Les mots échangés avec d'autres
Donnent souvent de beaux fruits .

 -66-
Arrivé trop tôt dans moult demeures,
Bien trop tard pour d'autres
La bière était bue ou pas encore tirée :
L'importun n'arrive jamais au bon moment !

 -67-
Je me souviendrai d'avoir été invité de partout
Si j'avais eu faim,
Chez l'ami sincère deux jambons pendaient
Mais je n'en mangeai qu'un.

 -68-
Douce est la chaleur du foyer
Ainsi que la vue du soleil levant,
Pourvu que l'homme préserve sa santé,
Et s'épargne de toute flétrissure.

-69-
Même malade un homme n'est pas complètement malheureux,
L'un trouve le bonheur dans ses fils,
L'autre avec ses amis, l'autre de son troupeau,
Celui-ci dans l'honneur de son labeur.

 -70-
On est mieux vivant que mort ;
Car vivant on peut encore acheter du bétail.
J'ai vu le feu flamber au foyer du riche homme,
Lui, gisant mort devant sa porte.

 -71-
L'estropié monte à cheval, le manchot mène le bétail
Le sourd reste un valeureux combattant,
Mieux vaut être aveugle qu'être sur le bûcher :
Un mort ne peut plus rien faire !

 -72-
Mieux vaut un fils, même né tardivement ;
A la mort du père,
Rares sont les stèles gravées sur la grand route :
Si le fils ne les élèvent pas en souvenir du père.

 -73-
Un homme ne peut lutter contre deux têtes, car la langue est plus meurtrière !
Sous chaque manteau une main félonne tient le pommeau.

 -74-
La nuit est sereine à qui a fait ses provisions pour voyager
Courtes sont les vergues du navire,
Les nuits d'automne sont variables,
Souvent vent varie sous cinq jours,
Et encore plus souvent dans le mois.

 -75-
Le sot méconnaît son ignorance
Plus d'un est stupide au centre de sa fortune
L'un est riche, l'autre est pauvre
Il faut l'accepter ainsi.

Cliquez sur le pélerin pour lire la suite

 

 

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site